Combien miser par pari revient en deux mots à la gestion du capital (votre bankroll). Pourquoi gérer son capital ? comment gérer son capital ? Nous allons essayer de répondre à ces deux questions. C’est la clé de votre succès.

Pourquoi gérer son capital ?

Commençons par définir le verbe « Gérer ». Qu’Est-ce que cela veut dire :

1.être en charge de, contrôler ou organiser.

2.administrer, diriger une entreprise, un commerce, des intérêts dont on n’est que le gérant statutaire, le mandataire.

3.conduire et régir ses propres intérêts.

En d’autres termes veut dire « bien faire les choses ». Dans le domaine des paris sportifs, il vous faudra gérer votre capital afin de perdurer dans le temps. Le sport étant une discipline très homogène, ne pas avoir une politique de gestion de votre capital, qui est votre outil de travail serait suicidaire pour vous et vos objectifs.

La clé du succès

La clé du succès

Comment gérer son capital ?

Je vous ai déjà parlé de psychologie du parieur professionnel, pour ceux qui ne l’ont pas encore lu vous pouvez le retrouver via http://www.godatabass.com/psychologie-parieur-professionnel/.

Revenons dans le vif de notre question, pour gérer votre capital ou bankroll, vous devriez définir un pourcentage de celui-ci que vous allouerez à chaque mise chez votre bookmaker. Ce pourcentage selon votre convenance pourra être fixe ou variable. Généralement les parieurs ne dépassent pas en moyenne 1% de la capital sur chaque mise.

Si vous êtes novice dans les paris sportifs, je vous recommande d’avoir un pourcentage fixe afin de pourvoir supporter les trous que vous aurez certainement. Si vous êtes intermédiaire ou avancé, vous pouvez varier ce pourcentage en fonction de la côte proposée, de votre expérience et aussi de votre instinct car oui et oui je crois à l’instinct pour une personne qui du vécu dans un domaine.

Pour Finir

Vous pourrez toujours me posez vos questions afin d’approfondir le sujet (merci de regarder plus bas).

Comment d’habitude je finirai par une citation de Tom Wolfe, Le Bûcher des vanités (1987)« Vous pensez que le capital consiste à posséder des choses. Mais vous vous trompez. Le capital consiste à contrôler des choses. Le contrôle, tout est là. »